Conseils malins

Cette rubrique a pour vocation de vous conseiller, vous aider et vous accompagner pour la protection de la famille, 

de vos biens et de vos finances.

 

Parce que la prévention fait aussi partie de notre métier, vous trouverez ci-dessous quelques conseils précieux.

 

Protégez votre famille : Quelles solutions en cas de décès ?

+ En savoir plus


Vous êtes entrepreneur individuel. Ce statut peut avoir des conséquences sur votre patrimoine familial. Il est important de bien le protéger, ainsi que votre famille. MMA vous explique.

Préservez votre patrimoine privé

Votre patrimoine professionnel et privé ne font qu’un. À votre décès, lorsque votre entreprise disparaît, votre patrimoine personnel peut être engagé pour solder les comptes. Pour éviter cette situation : • vous pouvez différencier vos biens propres de ceux de votre conjoint. Optez pour le régime matrimonial de la séparation de biens. Si vous êtes marié, par exemple, sous le régime de la communauté réduite aux acquêts depuis au moins 2 ans, vous pouvez changer de régime avec l’accord de votre conjoint. Adressez-vous alors à votre notaire, • vous avez la possibilité de protéger vos biens propres des éventuels créanciers professionnels. Pour cela, faites rédiger un acte notarié. Vous éviterez ainsi la saisie de votre habitation principale et de vos autres biens fonciers (bâtis ou non bâtis et non affectés à un usage professionnel).

Protégez votre famille

En cas de décès, vous voulez assurer l’avenir financier de vos proches ou leur laisser des moyens supplémentaires. Vous pouvez alors, grâce à une assurance décès, leur garantir le versement : • d'un capital exonéré d’impôt et de droit de succession(1). Ils pourront ainsi faire face aux premières charges de la vie courante, envisager de reprendre l'entreprise ou régler les frais de succession, • et/ou d’un revenu régulier au travers d’une rente(2).

Les conseils MMA

• Préparez dès que possible votre succession avec un notaire. • Pensez à vous protéger ainsi que vos proches avec l’Assurance Revenus Pros MMA. Et déduisez(2) tout ou partie de votre cotisation d’assurance de vos bénéfices imposables dans le cadre de la loi Madelin(3). (1) Seul le montant annuel de la dernière prime versée entre dans le plafond d’exonération de 152 500 € par bénéficiaire. (2) Dans les conditions, limites et exclusions de garanties fixées au contrat. (3) Dans les limites actuellement en vigueur fixées par le Code Général des Impôts.


Protéger vos plus-values : Comment le faire au bon moment ?

+ En savoir plus


Pour diversifier votre épargne, vous avez souscrit un contrat multisupport. Et vous avez sans doute investi sur des supports dynamiques. Vous espérez, ainsi, pouvoir profiter de la hausse des marchés financiers. Mais vous savez aussi que vous n’êtes pas à l’abri des baisses. Comment optimiser les gains réalisés sur vos placements ? MMA fait le point avec vous.

Ce qu’il faut savoir

• En bourse, on dit souvent que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel… En effet, une valeur à la hausse ne peut pas monter indéfiniment. C’est pourquoi, quand votre placement grimpe et avant qu’il ne baisse, il est possible de mettre de côté tout ou partie des plus-values. • Pour cela, il suffit de transférer la plus-value que vous souhaitez sécuriser sur un support à capital garanti. Le faire vous-même demande une surveillance quotidienne et une bonne connaissance des marchés financiers. • Il existe aujourd’hui un service automatique qui le fait à votre place. Pour vous, c’est simple, vous n’avez rien à faire.

Comment ça marche

Vous fixez le seuil de plus-values (en pourcentage) à partir duquel vous souhaitez agir. Dès que ce seuil est franchi, le transfert se fait automatiquement. Par exemple : vous disposez de 20 000 € et vous avez choisi un seuil de déclenchement de 10 %. Le 29 juin, votre capital vaut 22 500 €, votre plus-value dépasse donc les 10 %. Les 2 500 € sont ainsi transférés automatiquement sur le support à capital garanti. Les 20 000 € initiaux restent sur le support dynamique.

Le conseil MMA

Pour optimiser les gains réalisés sur votre contrat MMA Multisupports, prenez rendez-vous avec votre Conseiller MMA : il vous présentera le service Sécurisation des plus-values.


Propriétaires bailleurs : Que change la loi Boutin pour vous ?

+ En savoir plus


Vous êtes propriétaire d’un bien que vous louez ?

La loi de mobilisation pour le logement, dite loi Boutin, est entrée en application le 28 mars 2009. Elle a introduit de nouvelles dispositions dans la gestion locative. MMA vous en dit plus.

Les principales mesures de la loi Boutin

• Elle vous permet de récupérer votre bien plus vite en cas d'expulsion du locataire. En effet, le locataire dispose désormais d'un délai d'1 an maximum pour se reloger, contre 3 ans jusqu'à présent. • Elle vous autorise à demander, sous certaines conditions, une participation financière au locataire pour les travaux d’économie d’énergie faits dans le logement loué. • Elle vous impose d'envoyer gratuitement les quittances de loyer (par courrier, mail...).

Quels impacts pour les loyers impayés ?

• Si vous êtes déjà assuré pour les loyers impayés, vous êtes concerné par cette loi. Elle interdit désormais le cumul du cautionnement et de la garantie loyers impayés : - si votre bail a été signé avant la loi Boutin, rien ne change pour vous tant que votre locataire reste dans le logement, - en revanche, à la signature d'un bail avec un nouveau locataire, vous ne pourrez plus lui demander la caution d'un tiers. Vous devrez également vérifier s'il répond aux conditions de solvabilité prévues par votre assureur. • Si vous n'êtes pas encore assuré pour les loyers impayés, vous pouvez le faire, même si votre locataire vous a déjà fourni une caution.

Les conseils MMA

• Conservez les justificatifs (copie de la pièce d’identité, bulletins de salaires…) fournis par votre locataire à la signature du bail. Ils vous seront utiles pour réclamer les loyers impayés. • En fonction de la situation professionnelle et des revenus du locataire, votre Agent Général MMA dispose d’une solution(1) pour garantir vos loyers impayés. Prenez contact avec lui.

(1) Assurée et gérée par DAS Assurances Mutuelles et DAS, dans les conditions, limites et exclusions de garanties fixées au contrat.


Constat amiable : Comment le remplir ?

+ En savoir plus


Conseils malins / Constat amiable : Comment le remplir ?


Le constat amiable a été conçu pour permettre aux automobilistes de retracer le plus fidèlement possible les circonstances de l’accident. Ce sont ces informations qui déterminent la responsabilité des conducteurs. Un constat bien rempli, c’est un accident bien réglé.

 
Ce qu’il faut faire :

• Ayez toujours un stylo-bille dans la boîte à gants et lisez le mode d’emploi sur la 1ère page.

• Munissez-vous de votre permis de conduire, de votre attestation d’assurance et de votre carte grise.

• Remplissez toutes les rubriques et soyez vigilant sur le choix des cases à cocher de la partie 12.

• Une fois signé par les deux parties, seul le recto du constat fait foi. Il ne doit en aucun cas être modifié.

• Si vous n’êtes pas d’accord avec l’autre conducteur, remplissez le constat, mais ne le signez pas.

• Conservez un exemplaire que vous adresserez à votre assureur.

 
L’assistance téléphonique MMA

Un service 24h/24, 7j/7

Pour vous aider à remplir votre constat amiable ou déclarer votre sinistre, votre Conseiller MMA est à votre disposition au 09 809 809 11(1). Il vous indique immédiatement les premières mesures à prendre. Il vous propose et met en œuvre la prestation(2) la mieux adaptée à votre situation.

 
Les conseils MMA

Restez calme.
Si l’autre conducteur refuse de signer le constat, proposez-lui de remplir sa partie en indiquant dans la rubrique « observations » son désaccord.
S’il ne veut pas faire de constat, notez le numéro d’immatriculation de sa voiture, relevez sur le certificat apposé sur le pare-brise les informations concernant son assurance, essayez d’obtenir des témoignages ou l’intervention des forces de l’ordre.
Ne signez jamais un constat en blanc.

 

(1) : n° Cristal : appel non surtaxe
(2) : Dans les conditions, limites et exclusions de garanties fixées au contrat


L’éco-conduite : Tout ce qu'il faut savoir

+ En savoir plus


L’éco-conduite, c’est avant tout adopter une conduite écologique et économique. Entretien de votre véhicule, conduite plus fluide… Quelques gestes simples vous permettent de rouler avec plus de sécurité et de réduire votre consommation de carburant. MMA vous en dit plus.

 

Avant de prendre le volant

• Vérifiez régulièrement la pression de vos pneus. Faites-le une fois par mois dans l’idéal. Rouler avec un pneu sous-gonflé augmente votre consommation de carburant. De plus, c’est risqué : votre tenue de route est moins bonne...

• Respectez les entretiens périodiques recommandés par le constructeur.

• Allégez au maximum votre voiture : démontez porte-vélos, coffres et barres de toit après utilisation.

Lorsque vous conduisez

• Roulez doucement les 5 premiers kilomètres : le moteur a ainsi le temps de chauffer et vous consommez moins de carburant.

• Engagez dès que possible le rapport de vitesse supérieur : autour de 2 500 tours/min pour un véhicule à essence et de 2 000 tours/min pour un diesel.

• Adoptez une conduite fluide, à vitesse constante dans la mesure du possible. Anticipez pour éviter les accélérations et freinages successifs.

• Pensez à couper le moteur, même pour un arrêt de courte durée.

• Ouvrez vos vitres ou le toit ouvrant au lieu d’allumer la climatisation.

Les conseils MMA

• Bonus écologique, prime à la casse… Si vous achetez une voiture « écolo », vous pouvez bénéficier d’aides de l’Etat. Renseignez-vous !

• Pensez aux modes de transport alternatifs : marche, vélo, transports en commun, covoiturage… Vous réduisez ainsi votre budget essence et le trafic.

• Vous roulez peu ? Avec l’Assurance Auto MMA, découvrez le forfait kilométrique qui s’adapte à vos besoins.